Iris Apfel (décoratrice et créatrice) :

UNE ICÔNE INTEMPORELLE

REINE EXCENTRIQUE DE LA FASHION WEEK DE PARIS, PERSONNAGE DÉCALÉ PLACARDÉ SUR LES PLUS GRANDES AFFICHES OU ENCORE ACTRICE DRÔLE ET IMPERTINENTE POUR LA PUBLICITÉ DE LA NOUVELLE CITROËN, PERSONNE N’A PU PASSER À CÔTÉ D’IRIS APFEL, LA STARLETTE NONAGÉNAIRE OU « GÉRIATRIQUE » COMME ELLE AIME SE SURNOMMER.

UN TALENT INNÉ

Née en 1921, fille d’un père fabriquant de miroirs et d’une mère responsable de magasin de mode, Iris démontre dès son plus jeune âge son intérêt poussé en matière de mode. En effet, si elle voit sa mère comme une femme chic et sobre, elle prend conscience très tôt que ce style n’est pas le sien. Elle déniche à 11 ans seulement sa première broche dans une brocante et ne cessera dès lors de chiner des pièces singulières, à son image. Son goût pour le beau ne s’affirmera pas seulement par la mode mais aussi par la décoration. Ainsi, après des études en histoire de l’art et son mariage avec Carl Apfel en 1948, Iris s’illustre en tant que décoratrice d’intérieur pour le compte d’hommes parmi les plus influents du 

monde dont 9 présidents des États-Unis. En parallèle, elle lance avec son époux une société de textile Old World Weavers.

« When you don’t dress like everyone else, you don’t have to think like everyone else. »

Iris Apfel

UN STYLE REMARQUÉ

Son goût prononcé pour l’originalité la pousse à voyager dans les quatre coins du monde à la recherche d’objets et de tissus décalés, atypiques et innovants. Elle les arbore dans les soirées mondaines en plus de les utiliser à des fins commerciales et fait ainsi fortune avec son entreprise tout en s’illustrant comme une des femmes les plus stylées d’Amérique. Plumes, fourrures, dorures, broderies, Iris s’essaye à toutes les extravagances et apporte un souffle nouveau à l’industrie de la mode. Sa paire de lunettes type hublot surdimensionnée devient 

sa signature : Iris marque les esprits. Elle devient alors convoitée de toute part. En 2005 le Metropolitan Museum of Art à New York expose sa collection tandis qu’elle enchaine les contrats d’égérie de nombreux créateurs. Et son succès ne s’essoufflera pas, bien au contraire : durant ces deux dernières années Albert Maysles, documentaliste, lui consacre un film, le Bon Marché à Paris lui accorde une exposition pendant que Citroën la démarche pour sa dernière publicité.

UNE PERSONNALITÉ ADMIRÉE
Outre son style inclassable, Iris fascine par sa personnalité. Un brin rebelle, audacieuse, spontanée et directe, notre figure culte ne laisse personne indifférent. Elle ose. Elle ose crier haut et fort qu’il convient de privilégier des pièces chinées au détriment
de la haute couture. Elle ose aller à l’encontre de
la règle universelle des créateurs « less is more ». Elle ose rire d’elle même, en témoigne cette phrase déjà culte issue de la publicité Citroën « Tu n’es pas jolie, et tu ne seras jamais jolie. Mais tu as quelque chose de bien plus important, tu as du style. » Iris Apfel ose en réalité une chose que nous devrions tous avoir le courage de faire : être tout simplement elle-même.